Navigation – Plan du site
Idéologies, mentalités, religions

Ментальньıе основьı древнерусского монaрxизма

Oleg G. USENKO
p. 363-386

Résumés

Résumé
Les bases mentales du monarchisme dans la Russie ancienne (milieu xiiie-milieu xve siècle) : les couples fidélité / trahison et vassal / sujet.
On entend ici par monarchisme l'ensemble des notions explicites concernant le monarque et son pouvoir partagées par les membres d’une communauté donnée. Dans la Russie médiévale, du milieu du xiiie au milieu du xve siècle, le monarchisme était fondé sur des liens contractuels (ou « équivalents ») ou quasi-contractuels (« non équivalents »). La plus importante, parmi les relations contractuelles, était la relation suzerain-vassal, tandis que la relation despote-sujet dominait le système des liens quasi-contractuels. Il faut remarquer toutefois qu’un prince pouvait être à la fois suzerain et despote, vassal et sujet. Tous les rapports décrits ci-dessus étaient interprétés par les contemporains à travers le couple fidélité / trahison. Cette opposition, à son tour, s'appuyait sur la distinction entre « sien » et « étranger », sans pour autant donner naissance à un patriotisme au sens moderne de ce mot.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Oleg G. USENKO, «  Ментальньıе основьı древнерусского монaрxизма  », Cahiers du monde russe [En ligne], 46/1-2 | 2005, mis en ligne le 01 janvier 2007, Consulté le 26 juin 2017. URL : http://monderusse.revues.org/8812

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page