Navigation – Plan du site

Famille et mobilité sociale en Russie, xvie-xviiie siecles

André Berelowitch
p. 265-274

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Les familles
Les moyens de parvenir
Les macro‑structures

Aperçu du texte

La société n’est pas une famille.
Gérard Mendel

Consacré à l’histoire des familles, et à leur ascension ou (plus rarement) à leur déclin, dans la Russie des xviie et xviiie siècles, ce numéro des Cahiers du Monde russe n’est pas le premier à aborder ce genre de sujets. Il s’inscrit dans une tendance récente de l’historiographie de la Russie qui, succédant à l’histoire de l’État et à l’histoire, marxisante ou non, de l’économie et des classes sociales, s’intéresse de plus en plus à l’histoire de la vie privée et à la thématique de la micro‑histoire.

Si ce numéro ne peut donc revendiquer une totale originalité, il se rachète cependant par deux traits apparemment contradictoires : sa variété et son unité. L’enquête est poursuivie dans des milieux sociaux très divers, depuis la famille impériale (Pavlov) jusqu’aux paysannes rachetées aux Tatars (Lavrov), en passant par l’aristocratie (Kosheleva, Sedov, Steindorff), les généraux (Chernikov), les bureaucrates (Babkova), les marchands (Kame...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

André Berelowitch, « Famille et mobilité sociale en Russie, xvie-xviiie siecles », Cahiers du monde russe [En ligne], 57/2-3 | 2016, mis en ligne le 01 avril 2016, Consulté le 27 février 2017. URL : http://monderusse.revues.org/8354

Haut de page

Auteur

André Berelowitch

CERCEC, EHESS

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page