Navigation – Plan du site
Les intérêts politiques et économiques, facteurs déterminants de l’expertise

Sweet Development

The sugar beet industry, agricultural societies and agrarian transformations in the Russian empire 1818‑1913
Un développement doux : l’industrie de la betterave sucrière, les sociétés agricoles et les transformations agraires dans l’Empire russe, 1818-1913
Susan Smith‑Peter
p. 101-124

Résumés

Cet article étudie comment, au xixe siècle, des sociétés agricoles, qui étaient des associations bénévoles engagées dans l’amélioration de l’agriculture, travaillèrent avec l’État et les agriculteurs à favoriser l’expansion d’une nouvelle industrie de la betterave sucrière. Prenant la Société agricole de Moscou (fondée en 1818) comme point focal, il démontre que celle-ci, bien qu’elle eût réussi à changer les pratiques et à étendre la culture de la betterave sucrière avant même l’abolition du servage en 1861, n’avait pas obtenu le résultat escompté. Alors que la Société agricole de Moscou avait initialement imaginé une Russie européenne dotée de petits producteurs éparpillés cultivant de la betterave qui aurait été transformée par de grands propriétaires fonciers, elle constata l’augmentation d’une production de masse à intégration verticale en Ukraine centrale et méridionale, dont la qualité des terres était plus adaptée à cette culture et qui disposait plus largement d’une main d’œuvre gratuite. L’article démontre ainsi le pouvoir des experts, et ses limites, à changer l’environnement.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

The State and the Russian sugar beet industry : the politics of taxes and tariffs
The Moscow Agricultural Society and the origins of market agriculture in Russia
The Committee of Sugar Beet Manufacturers nurses an infant industry
Conclusion

Aperçu du texte

Russian agricultural societies were voluntary associations that linked governmental and private actors with the hopes of transforming Russia’s environment and economy. This article explores how one agricultural society—the Moscow Agricultural Society, established in 1818—encouraged the cultivation of sugar beet in European Russia as a substitute for cane sugar. While the government was not sympathetic, it indirectly assisted the sugar beet industry through its policies on taxes and tariffs. Even before the abolition of serfdom in 1861, the society had successes in spreading the cultivation of sugar beets and encouraging the production of beet sugar, which required complex machinery. Entrepreneurial nobles were able to change their agricultural practices without state assistance, relying mainly on free labor and on motivating serfs to plant sugar beets by paying money. Such nobles were scattered throughout the Russian Empire, and the Moscow Society played a key role in assisting them...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Susan Smith‑Peter, « Sweet Development », Cahiers du monde russe [En ligne], 57/1 | 2016, mis en ligne le 01 janvier 2019, Consulté le 18 août 2017. URL : http://monderusse.revues.org/8334

Haut de page

Auteur

Susan Smith‑Peter

College of Staten Island / CUNY Department of History, Susan.smithpeter@csi.cuny.edu

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page