Navigation – Plan du site
Réglementer l’utilisation des terres

The Soviet Village Revisited

Household farming and the changing image of socialism in the late Soviet period
Le village soviétique revisité : exploitations agricoles familiales et évolution du socialisme à la fin de la période soviétique
Katja Bruisch
p. 81-100

Résumés

La reconnaissance des fermes familiales et des coopératives agricoles comme catalyseurs de la relance de l’agriculture pendant la perestroïka alla de pair avec la redécouverte d’Aleksandr V. Čajanov, théoricien mondialement connu de l’économie paysanne et de son organisation. La réhabilitation de l’économiste faisait suite à l’évolution du discours public vers la fin de la période soviétique. Toutefois, le retour de Čajanov est aussi nécessairement lié à l’image officielle de l’économie rurale au cours de la décennie précédente quand, dans les débats politiques et académiques sur les exploitations auxiliaires privées, le village socialiste avait pris de nouvelles formes. L’exploitation familiale, autrefois condamnée parce que synonyme de mode de production « petit-bourgeois », ou révélatrice d’une transition inachevée vers le socialisme, avait été acceptée comme une composante de l’agriculture socialiste. Ce changement de paradigme, qui reflétait une nouvelle conception du socialisme, constituait une condition préalable importante à la réponse du public à la réhabilitation de Čajanov. Finalement, le virage opéré vers l’exploitation familiale et les coopératives resta un épiphénomène politique et intellectuel quasiment dénué d’impact sur l’ordre agraire lui-même. L’héritage économique de la période soviétique et les pouvoirs locaux empêchèrent tout changement fondamental dans l’ordre rural en faveur d’une agriculture basée sur l’exploitation privée.

Haut de page

Note de la rédaction

Translated from German by Bill Templer

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Household farming in early Soviet agrarian discourse
Household farming and the eschatology of socialist progress
Real‑existing socialism in the Soviet countryside
Expert post‑mortem : Reinventing Chaianov in the Soviet Union
Conclusions

Aperçu du texte

Towards the end of perestroika, the promotion of cooperatives and family farming became increasingly accepted as means to overcome the lack of productivity and dynamism in Soviet agriculture. Allowing citizens to set up cooperatives and rent land, the Soviet government launched the establishment of a private farming sector. The 1991 Law on Peasant Farms (Zakon o krest´ianskikh (fermerskikh) khoziaistvakh), a reaction to the spontaneous foundation of private farms since the middle of the 1980s, created the legal basis for market‑based household farming. The law was flanked by the Land Code, which marked the end of the Soviet state monopoly on land. Farmers could now become the legal owners of their fields. During the transition reforms of the 1990s, the household farm was embraced as a major area of agricultural politics. The preference for large‑scale farming, a dominant feature of Soviet ideology since Stalin’s turn to collectivisation, ceased to be the dominant frame of agricultur...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Katja Bruisch, « The Soviet Village Revisited », Cahiers du monde russe [En ligne], 57/1 | 2016, mis en ligne le 01 janvier 2019, Consulté le 30 avril 2017. URL : http://monderusse.revues.org/8332

Haut de page

Auteur

Katja Bruisch

German Historical Institute Moscow, katja.bruisch@dhi‑moskau.org

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page