Navigation – Plan du site
Dossier

Le ralliement des Kazakhs au pouvoir soviétique (1917‑1920)

Convictions politiques, système tribal et contexte russe*
Kazakh rallying to Soviet power (1917‑1920): Political convictions, tribal system, and Russian context
Xavier Hallez
p. 705-752

Résumés

Cet article présente des parcours individuels et des formes de l’engagement politique dans la société kazakhe entre 1917 et 1920. Il porte sur un pan de l’histoire révolutionnaire qui n’a encore jamais été abordé autrement que par le biais de l’approche idéologique. Le ralliement de Kazakhs au pouvoir soviétique et au parti bolchevik ne peut se comprendre qu’en croisant l’étude du discours politique avec l’influence du contexte général et l’intervention du système tribal. Ce dernier élément est tout particulièrement mis en avant, sans pour autant réduire la vie politique kazakhe à des rapports de force entre tribus. Il apparaît que les Kazakhs devenus soviétiques ou bolcheviks entre 1917 et 1918 appartenaient à des tribus et des clans faibles ou minoritaires et qu’ils avaient été mis à l’écart du mouvement national kazakh, dominé par les deux principales tribus. La présente étude s’attache à retracer la constitution de ces groupes hétéroclites. La période est divisée en cinq phases, correspondant à des motivations particulières pour ce ralliement ou, au contraire, pour un rejet du modèle soviétique ou bolchevik.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Première phase : la révolution de février 1917 et l’effervescence politique dans les steppes
L’oblast de Turgaj
L’oblast d’Ural´sk
La Horde de Bukej
Les oblasts d’Akmolinsk et de Semipalatinsk
Deuxième phase : quels choix pour les Kazakhs après la révolution d’octobre 1917 ?
Le parti Üš žüz dans les oblasts d’Akmolinsk et de Semipalatinsk
L’oblast d’Ural´sk
La Horde de Bukej
L’oblast de Turgaj
Troisième phase : la tentation blanche ou le début de l’expérience rouge
Quatrième phase : nouveau mouvement de pendule
Cinquième phase : le lancement de la soviétisation des steppes
Conclusion
Liste des noms et appartenance tribale

Aperçu du texte

À la veille des révolutions de 1917, on ne recense qu’un seul bolchevik kazakh, avant que leur nombre ne s’élève à 1 588 en 1921. De même, le Parti socialiste révolutionnaire ne compte qu’un seul membre kazakh. Aucun des deux n’a été un militant actif. Avant 1917, et bien qu’elle n’ait pas été non plus imperméable aux idées révolutionnaires diffusées dans tout l’Empire russe, la société kazakhe n’a pas connu de développement de groupes révolutionnaires ou de partis socialistes. Dès lors, on peut s’interroger sur les événements révolutionnaires survenus dans les steppes kazakhes : qui étaient ces Kazakhs qui furent associés aux soviets et devinrent communistes, quelles étaient leurs motivations ? Cet article se penche sur des parcours individuels et différentes formes de l’engagement politique dans la société kazakhe durant la période 1917‑1920. Il trouve sa place à la suite de publications plus générales sur l’histoire du discours national kazakh et de la construction de la républiq...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Xavier Hallez, « Le ralliement des Kazakhs au pouvoir soviétique (1917‑1920) », Cahiers du monde russe [En ligne], 56/4 | 2015, mis en ligne le 01 octobre 2018, Consulté le 23 mars 2017. URL : http://monderusse.revues.org/8218

Haut de page

Auteur

Xavier Hallez

CETOBAC, EHESS, Paris, xnjhallez@yahoo.com

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page