Navigation – Plan du site
Dossier

Repression of Kazakh Intellectuals as a Sign of Weakness of Russian Imperial Rule

The paradoxical impact of Governor A.N. Troinitskii on the Kazakh national movement*
La répression des intellectuels kazakhs ou la faiblesse de l’administration directe russe  : l’impact paradoxal du gouverneur A.N. Trojnickij sur le mouvement national kazakh
Tomohiko Uyama
p. 681-703

Résumés

Vers 1910, un certain nombre d’éminents intellectuels kazakhs fut arrêté dans l’oblast de Semipalatinsk. Le gouverneur Trojnickij était largement impliqué dans ces arrestations et les bannissements qui s’ensuivirent, ayant recouru pour cela aux services de la police et des informateurs locaux. L’article examine comment le gouverneur insista pour que les intellectuels fussent sévèrement punis, entrant même en conflit avec son responsable hiérarchique, le gouverneur général de la Steppe, et comment les intellectuels adressèrent une pétition aux autorités pour demander leur libération. Il passe aussi en revue les idées de Trojnickij, ses perceptions, préjugés et émotions au travers de ses rapports officiels et de sa correspondance personnelle. La répression résultait tant de la personnalité du gouverneur que de l’état d’esprit des autorités russes en poste dans la Steppe kazakhe, et plus singulièrement de leur manque de confiance en la force de leur propre administration. Les intellectuels bannis s’engagèrent dans des activités littéraires et journalistiques dans des villes limitrophes de la steppe, élaborant les idées et les relations humaines qui furent à la base du futur mouvement pour l’autonomie. Paradoxalement, l’oppression exercée par Trojnickij stimula le développement du mouvement national kazakh.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

The case of Aqbaev : The persecuting governor and the petitioning intellectual
The cases of Baytŭrsïnov, Tögísov, and Dulatov : Different interactions and different results
Entanglement of bureaucracy and Kazakh society, and Troinitskii’s experiences in Tobol´sk
Troinitskii’s ideas, perceptions, and emotions seen from his reports and letters
Troinitskii’s impact on the Kazakh national movement

Aperçu du texte

Although bureaucracy as an ideal type in Max Weber’s concept is a form of impersonal rule, the personality of individual bureaucrats often influences the actual handling of administrative matters. While this holds true for today’s developed countries, it held particularly so for tsarist Russia. In the Russian Empire’s regions, governors‑general and governors, entrusted by the will of the emperor to guard the inviolability of the autocracy’s sovereign rights, held discretionary administrative and judicial powers. They themselves often tried to carry out policies marked by their individuality. In the history of Russian Central Asia, it is well known that Konstantin von Kaufman, the first governor‑general of Turkestan (1867‑1882), dubbed “half‑tsar” by the local population, behaved as a highly authoritarian, patriarchic and at the same time enlightening ruler, while his successor Mikhail Cherniaev (1882‑1884) tried in vain to negate everything Kaufman did. One may suppose that this kin...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Tomohiko Uyama, « Repression of Kazakh Intellectuals as a Sign of Weakness of Russian Imperial Rule », Cahiers du monde russe [En ligne], 56/4 | 2015, mis en ligne le 01 octobre 2018, Consulté le 18 octobre 2017. URL : http://monderusse.revues.org/8216

Haut de page

Auteur

Tomohiko Uyama

Slavic‑Eurasian Research Center, Hokkaido University, uyama@slav.hokudai.ac.jp

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page