Navigation – Plan du site
Média, informations et émotions

To Flee or Not To Flee

The conflicting messages of Soviet wartime propaganda and the Holocaust, 1941
Fuir ou ne pas fuir : l’Holocauste et les messages contradictoires de la propagande soviétique pendant la guerre, 1941
Kiril Feferman
p. 517-542

Résumés

Après le déclenchement de la guerre germano‑soviétique, les institutions médiatiques soviétiques remplirent leur rôle principal d’avant‑guerre d’outil de propagande. La description des politiques anti‑juives allemandes entra pour une large part dans le champ de leurs fonctions, ne serait‑ce que parce que de tels rapports ne pouvaient pas être authentifiés tant que les territoires soviétiques resteraient sous domination ennemie. Par conséquent, il est probable qu’ils étaient considérés par nombre de Soviétiques simplement comme une nouvelle manipulation de la part de la propagande soviétique, parmi eux les Ginsburg, une famille juive, originaire de Rostov‑sur‑le‑Don, ville du sud de la Russie. Les médias soviétiques peuvent être crédités dans une grande mesure d’avoir informé et sensibilisé le public sur les véritables intentions des Allemands envers les juifs, ce qui finit par trouver écho auprès des Ginsburg, incitant les uns à évacuer pendant que d’autres songeaient à partir. Toutefois, l’information cruciale sur la proximité des forces allemandes était souvent indisponible ou déformée. L’impact des messages émanant des médias soviétiques dépendait de leur adéquation avec la mentalité de leur public, tels les Ginsburg, et de la possibilité ou du souhait de ce public de vérifier les contenus auprès d’autres sources, principalement par le biais de la rumeur colportée par les réfugiés. Prenant en considération la peur que la famille avait des censeurs soviétiques et le désir de ses membres de ne pas s’inquiéter mutuellement, on peut dire que la pénétration des notions des médias soviétiques est notable en 1941.

Haut de page

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2019.

Plan

General background
The North Caucasus and Rostov at war and the Holocaust in 1941
The first period (June 22 – July 31, 1941)
The second period (August 1 – November 29, 1941)
The third period (November 30 – December 31, 1941)
Conclusion

“Doublethink means the power of holding two contradictory beliefs
in one’s mind simultaneously, and accepting both of them.”
George Orwell, 1984

In the prewar Soviet Union, ordinary people became skeptical of official media outlets as uptodate purveyors of information. Rather, they were perceived as regime propaganda tools for shaping public opinion. To keep current in this “fog of peace,” citizens turned to informal channels such as word of mouth.

With the SovietGerman war in June 1941, Soviet media might have undertaken a new role to inform the public in a timely fashion about frontline developments. But that prospective mission was counterbalanced by censorship concerns lest military secrets be leaked. Consequently, one could anticipate that there continued to exist a gap between media serving as propaganda instruments and their role as information supplier. This discrepancy could prove detrimental for such a vulnerable group as Jews who were specially targeted by the invaders a...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Kiril Feferman, « To Flee or Not To Flee », Cahiers du monde russe [En ligne], 56/2-3 | 2015, mis en ligne le 17 novembre 2019, Consulté le 25 juin 2016. URL : http://monderusse.revues.org/8199

Haut de page

Auteur

Kiril Feferman

USC Shoah Foundation Center for Advanced Genocide Research, kiril.feferman@mail.huji.ac.il

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page