Navigation – Plan du site
Les communications entre le public et le privé

Building the Idea of the Common Good in People’s Democracies

A Case Study of Communist Czechoslovakia in the 1950s
Édification de l’idée d’intérêt général dans les démocraties populaires : le cas de la Tchécoslovaquie communiste dans les années 1950
Roman Krakovský
p. 345-370

Résumés

Il est généralement considéré que le concept d’espace public ne s’applique pas aux régimes de type soviétique puisque la propriété privée n’y bénéficiait pas d’une protection suffisante et que le pluralisme politique n’y était pas garanti. Toutefois, même dans ce type de régime, les populations échangeaient sur les sujets d’intérêt général. Cet article analyse les mécanismes de débat public au niveau local. Il s’appuie sur une étude de cas, les délibérations au sein du conseil municipal de Ruzyně, une commune des environs de Prague, dans les années 1950. Il étudie d’abord comment la Seconde Guerre mondiale transforma la nature de la communauté citoyenne et accentua son caractère prolétaire. Ce nouveau contexte contribua à redéfinir l’équilibre entre la sphère privée et la sphère publique et à modifier la façon dont l’intérêt général et l’intérêt personnel se négociaient. Lorsque l’État‑parti acquit une position dominante dans l’espace public, les pratiques de communication évoluèrent et rendirent plus difficile l’élaboration de la notion d’intérêt général.

Haut de page

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2019.

Plan

New Political Equilibrium
Imposition of a New Dominant Political Discourse
Mechanisms of Social Stratification and Political Participation
Imbalance of Decision‑Making
The Public‑Private Distinction
Creating a “Common Sphere”
The Impossible Consensus over the Public‑Private Distinction
A Shift from Discussion to Management
Building the Idea of the Common Good

In November 1948, the city council of Ruzyně, a village on the outskirts of Prague, discussed new regulations concerning quotas of lard. The issue provoked a lively discussion which testified to growing tension among local councillors as political inequalities increased following the communist seizure of power. One of the councillors, the craftsman Mr Vohánka, expressed little surprise upon seeing how much the new measures were welcomed by Mr Valeš, his colleague from the Communist Party, since “he doesn’t breed animals and therefore he will have nothing to pay.” He struggled to understand as well why he should be “treated the same way as a farmer who doesn’t fulfil his quotas.” He mentioned that as a craftsman, he “doesn’t receive any rationing tickets, allocated only to the working class” despite the fact that he “doesn’t count his shifts.” Mr Valeš replied that from now on everybody should benefit from pig‑breeding and “not just the very few and always the same people,” as the pi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Roman Krakovský, « Building the Idea of the Common Good in People’s Democracies », Cahiers du monde russe [En ligne], 56/2-3 | 2015, mis en ligne le 17 novembre 2019, Consulté le 26 juillet 2016. URL : http://monderusse.revues.org/8186

Haut de page

Auteur

Roman Krakovský

LabEx Tepsis, Paris, University of Geneva and Sciences Po, Paris, roman.krakovsky@ehess.fr

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page