Navigation – Plan du site

Communiquer en URSS et en Europe socialiste

Kristin Roth‑Ey et Larissa Zakharova
p. 253-271

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

De la sociologie des espaces publics vers la grammaire des lieux communs
Le défi des innovations techniques

Aperçu du texte

Les communications en URSS et en Europe socialiste sont traditionnellement associées à la propagande. Longtemps, l’Union soviétique a été considérée comme le premier «  État de propagande » du monde, expression empruntée à Peter Kenez qui, dans son ouvrage influent publié en 1985, écrivait ainsi  :

Le régime bolchevik a été le premier non seulement à définir les enjeux de propagande, mais aussi à créer par le biais de l’éducation politique un homme nouveau capable de vivre dans une société nouvelle.

La propagande n’avait pas de sphère «  politique » d’application bien définie  ; au contraire, elle était encastrée dans tous les domaines de la vie culturelle, sociale et économique. Kenez soulignait aussi que dans le vocabulaire soviétique la propagande, au moins dans le contexte socialiste, était exempte de connotation condescendante («  une simple propagande ») ou négative (la propagande comme un lavage de cerveau). La propagande socialiste était célébrée comme un outil essentiel et ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Kristin Roth‑Ey et Larissa Zakharova, « Communiquer en URSS et en Europe socialiste », Cahiers du monde russe [En ligne], 56/2-3 | 2015, mis en ligne le 17 novembre 2019, Consulté le 21 septembre 2017. URL : http://monderusse.revues.org/8180

Haut de page

Auteurs

Kristin Roth‑Ey

University College, Londres

Articles du même auteur

Larissa Zakharova

Cercec – EHESS, Paris

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page