Navigation – Plan du site
Dossier - Fictions d’avenir : sciences et temps des socialismes est‐européens

Filmer la nature déchaînée

La circulation des images de coulées de boue entre film scientifique, documentaire et film catastrophe au Kazakhstan, 1970‑1980
Filming unbridled nature: circulation of mudflow footage between scientific, documentary and disaster films in Kazakhstan, 19701980
Marc Elie
p. 25-52

Résumés

Cet article raconte l’histoire de la mise en image des coulées de boue, phénomènes naturels dangereux et insaisissables, au Kazakhstan soviétique des années 1970‑1980. Il croise trois questionnements  : 1) comment des hydrologues kazakhstanais cherchèrent à visualiser les coulées pour imposer leur conception de leurs caractéristiques physiques  ; 2) comment les réalisateurs utilisèrent les rushes de coulées des films scientifiques pour véhiculer un message rassurant à la population sur la capacité des autorités à maîtriser les risques glaciaires  ; 3) et comment ces images spectaculaires contribuèrent à la naissance d’un nouveau format narratif au cinéma soviétique, le film catastrophe.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Un problème de vue  ? Inconnues et débats dans les recherches sur les coulées
Visualiser l’inconnu
Voir l’insaisissable  : L’expérimentation de Čemolgan
Le film factuel à la rescousse du documentaire
Le salut dans la catastrophe  : À la rescousse du «  film de production »
Conclusion

Aperçu du texte

Alma‑Ata (aujourd’hui Almaty), capitale du Kazakhstan soviétique, est exposée à des aléas géologiques majeurs. Située dans une zone de forte sismicité, elle fut déjà une fois dans sa courte existence rasée par un tremblement de terre (1887). De plus, la proximité des cimes du Tian Shan place le cœur de la ville à la portée d’avalanches de neige et de glace, de coulées de boue et de glissements de terrain. Ainsi, une vigoureuse coulée détruisit en 1921 les quartiers centraux où quelque 500 personnes trouvèrent la mort. La conscience de la situation très exposée et vulnérable de la ville a mis dès les années 1920 la recherche de protections contre les laves torrentielles au centre des préoccupations des acteurs politiques, des ingénieurs et des scientifiques.

Dans ce contexte, les résultats des recherches scientifiques sur les coulées étaient des enjeux sociotechniques et politiques. Phénomènes impétueux, dangereux et difficilement observables, les coulées étaient l’objet de disputes s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marc Elie, « Filmer la nature déchaînée », Cahiers du monde russe [En ligne], 56/1 | 2015, mis en ligne le 13 juillet 2019, Consulté le 24 juillet 2017. URL : http://monderusse.revues.org/8164

Haut de page

Auteur

Marc Elie

CERCEC EHESS‑CNRS, marc.elie@cercec.cnrs.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page