Navigation – Plan du site
Dossier - Fictions d’avenir : sciences et temps des socialismes est‐européens

Introduction

Foreword
Nadège Ragaru
p. 5-23

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Visions  : au‑delà de quotidiens a‑réflexifs et d’un assentiment du ventre
Le truchement des sciences  : concurrences, circulations et au‑delà…
Les temps du socialisme  : lignes, cycles ou palimpsestes  ?
Fictions d’avenir  : les cartographies mentales des espaces‑temps socialistes

Aperçu du texte

Un rêve d’émancipation, la projection d’une vie autre  : l’on a fini par oublier que, pour ceux qui placèrent leurs attentes dans l’édification du socialisme, c’est l’espoir d’un avenir ouvert que les régimes est‑européens surent, fût‑ce éphémèrement, incarner. Que le gouvernement des destinées humaines ait aussi relevé d’une ingénierie sociale violente ne saurait oblitérer cette croyance en la possibilité d’un lendemain meilleur œuvré par la raison d’un homme perfectible. De cette vision, tributaire de l’entrée du temps dans la sphère de l’agir humain au xviie siècle, nourrie aussi d’une pensée utopique antérieure à la révolution russe, le marxisme scientifique se voulut un opérateur de réalité, fondant le progrès sur la maîtrise de la connaissance et l’ardeur de la volonté. Pendant plusieurs décennies, les États socialistes investirent dans les savoirs et les techniques, la vulgarisation de la science, la créativité amateur et, singulièrement à partir des années 1960, le «  dévelo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nadège Ragaru, « Introduction », Cahiers du monde russe [En ligne], 56/1 | 2015, mis en ligne le 13 juillet 2019, Consulté le 24 juillet 2017. URL : http://monderusse.revues.org/8163

Haut de page

Auteur

Nadège Ragaru

CERI, Sciences Po, Paris

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page