Navigation – Plan du site
Documents

The Greek question

The view from Odessa 1815-1822
George F. Jewsbury
p. 751-762

Résumés

La question grecque vue depuis Odessa, 1815-1822. – Les révolutions des régions du nord et du sud de la Grèce qui éclatèrent en 1821, alors qu’Alexandre Ier poussait le Congrès européen à s’opposer aux soulèvements progressistes et nationalistes et continuait à exercer sa pression sur l’Empire ottoman, furent une véritable gageure pour la Russie. Au cours des trois premiers mois de cette année-là, le foyer des troubles se trouvait à Odessa dont le gouverneur général était l’émigré français, L. A. Langeron. En raison de la lenteur de la transmission depuis Saint-Pétersbourg des indications quant aux changements décidés en politique extérieure, Langeron poursuivit la tradition russe de soutien aux Grecs d’Odessa et à leurs activités dans la région de la mer Noire jusqu'à la fin du mois de mars. Le prince Alexandre Ypsilanti en profita pour utiliser la Russie comme point de départ du soulèvement grec dans les principautés du Danube. Après s’être fait sévèrement critiquer par le tsar et son ministre des Affaires étrangères, Nesselrode, Langeron mit fin à son soutien des Grecs et entama une surveillance des activités britanniques dans la région – activités qu’il pensait hostiles à la Russie. Il surveilla plus particulièrement le consul britannique d’Odessa et l’ambassadeur de Constantinople.

Haut de page

Entrées d'index

Keywords :

Russia
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

George F. Jewsbury, « The Greek question », Cahiers du monde russe [En ligne], 40/4 | 1999, mis en ligne le 15 janvier 2007, Consulté le 17 octobre 2017. URL : http://monderusse.revues.org/29

Haut de page

Auteur

George F. Jewsbury

Centre d'études du monde russe, soviétique et post-soviétique, École des hautes études en sciences sociales, Paris.
Gfcdj@aol.com

Haut de page

Droits d'auteur

2011

Haut de page