Navigation – Sitemap

46/4 | 2005
L’invention d’une politique humanitaire

Les réfugiés russes et le Zemgor (1921-1930)
Unter der Leitung von Catherine Gousseff und Olga Pichon-Bobrinskoy
Une rue de Constantinople en 1920
Bildinformationen
Urheberrechte : DR
ISBN 2-7132-2057-2

Associer l’histoire des réfugiés russes à celle de l’institutionnalisation du champ humanitaire dans l’Europe de l’après-guerre se justifie à double titre. D’une part, l’apparition relativement brutale et massive de réfugiés dans les pays frontaliers de la Russie à la fin de la guerre civile entraîna la première grande concertation des États européens en faveur de ces nouveaux exclus ; cette mobilisation se traduisit par la création du Haut commissariat pour les réfugiés en 1921 au sein de la Société des Nations. D’autre part, l’émigration russe se distingua par les différentes formes d’assistance humanitaire qu’elle mit en œuvre et sa participation à l’action internationale. Parmi les organisations d’entraide, le « Comité des Zemstvos et des villes russes de secours aux citoyens russes à l’étranger », plus communément appelé Zemgor, occupa une place de premier plan qui reste cependant méconnue.    Lire la suite...